Il n’est pas difficile de se sentir quelque peu embarrassé par la diversité d’oscilloscopes en vente actuellement. Faire un choix est un vrai défi. Et parmi les questions qui reviennent souvent à l’esprit des utilisateurs, il y a la différence entre un oscilloscope analogique et un oscilloscope numérique. Qu’est ce qui distingue l’un de l’autre ? Pourquoi préférer l’un par rapport à l’autre. Trouvez les réponses à vos questions dans cet article.

Oscilloscope numérique et oscilloscope analogique, une histoire de génération ?

Avant d’entrer dans le vif du sujet, faisons un petit retour en arrière. Il y a des années, on a vu se succéder les ampèremètres, voltmètres, multimètres et aujourd’hui les oscilloscopes. Par définition, un oscilloscope est un dispositif conçu pour vous permettre de visualiser et/ou observer un signal électrique ou encore des tensions électriques ayant subis des transformations par un capteur ou un convertisseur adapté. L’observation se fait à travers un écran situé sur l’appareil lui-même ou un ordinateur, cela dépend du modèle. La courbe affichée sur cet écran est appelée « oscillogramme ».

Notons qu’il existe aujourd’hui deux types d’oscilloscopes : oscilloscope analogique et oscilloscope numérique. La première différence entre ces deux types d’oscilloscopes est aujourd’hui la fréquence de leur utilisation. Avant, les ingénieurs n’ont juré que par les unités de mesures analogiques. Ce qui n’est plus le cas depuis l’apparition sur le marché des modèles numériques. On peut donc dire que c’est une question de génération. Mais à part cela, d’autres critères différencient ces deux types d’oscilloscopes.

La performance

Une autre grande différence entre un oscilloscope analogique et un oscilloscope numérique se trouve au niveau de la capacité d’observation et les fonctionnalités disponibles. Avec un oscilloscope analogique, vous ne pourrez observer que les tensions périodiques. En revanche, un oscilloscope numérique vous offre beaucoup plus de fonctionnalités avancées. Il vous permet par exemple de visualiser, puis digitaliser les signaux grâce à son convecteur analogique. Cet appareil offre une grande capacité de stockage. Il vous offre même la possibilité d’enregistrer ces signaux sur un ordinateur ou une clé USB. Mais ce n’est pas tout. Un oscillateur numérique dispose également d’un bon système de traitement et de traitement qui lui permet de mesurer les caractéristiques des signaux et obtenir par la suite le spectre de ceux-ci pour étudier des fonctionnalités analogiques. Le modèle numérique est équipé de plusieurs filtres performants pour une meilleure visibilité des détails et d’un écran économe en énergie. L’oscilloscope digital est également plus facile à transporter et à installer, car les caractéristiques de l’écran allègent considérablement l’appareil.

Maniabilité et champ d’application

L’autre différence entre les deux appareils se trouve au niveau de leur maniabilité. Un oscillateur analogique offre des informations, avec une incroyable facilité d’utilisation tandis que la version numérique est plus délicate à prendre en main. Vous ne pourrez pas visualiser un signal comme il le faut si vous ne maîtrisez même pas votre appareil de mesure. De plus, la complexité des oscilloscopes digitales est telle la manipulation n’est pas toujours aisé pour les utilisateurs. Ceci dit, il faut bien admettre que malgré cette complexité, l’oscilloscope numérique est capable de répondre aux exigences des utilisateurs. Contrairement à un oscilloscope analogique, il numérise et enregistre des signaux, en plus de mesurer certaines caractéristiques. Donc, même si les oscilloscopes numériques sont plus complexes, ils restent très pratiques car ils peuvent couvrir des besoins plus complexes. Les oscilloscopes analogiques quant à eux se distinguent par leur facilité d’utilisation mais leurs domaines d’actions restent limités quand même.

Le prix

Le prix est un autre élément qui différencie un oscilloscope numérique de son aîné analogique. Si vous suivez la logique commerciale et la préférence des utilisateurs, vous constaterez que c’est le modèle numérique qui est le plus demandé. Forcément, cela se répercute sur son prix. Alors que la plupart des modèles analogiques se négocient autour de 250 euros, les oscilloscopes numériques de bonne qualité se  vendent autour de 500 euros, voire plus.