Pour un oscilloscope numérique, c’est la profondeur mémoire qui se charge de capturer des formes d’ondes longues, avec ses moindres de détails et vous assure une haute résolution. Cela est possible grâce à la un taux d’échantillonnage élevé et prolongé. Avec une telle fonction, vous pouvez être sûrs de ne rien rater. De plus, vous pourrez visualiser des plus longues périodes temporelles et recherchez des anomalies de signaux, voire des événements plus rapide. Voyons en détail pourquoi la mémoire profonde est un élément important dans un oscilloscope.

Qu’est ce qu’une mémoire profonde ?

Un oscilloscope numérique doté d’une mémoire profonde a la capacité de résoudre les problèmes T&M. Il faut savoir que la profondeur mémoire d’un oscilloscope exprime la longueur maximale d’enregistrements que l’on peut avoir pour une acquisition. Donc, plus la profondeur mémoire de l’appareil est grand, plus le taux d’échantillonnage est élevé et prolongé au moment de la capture sur des durées plus longues. De ce fait, les mesures seront plus précises et plus fiables tandis que vous serez assuré qu’il n’y aura aucun événement oublié.

Les différentes applications de la mémoire profonde

Lorsqu’il faut analyser des événements d’un signal lent comme les transitoires d’alimentation (mode commuté) ou encore le processus de démarrage lors de l’activation d’une carte, il est important de pouvoir visualiser les périodes temporelles plus longues. La résolution importante, donc une mémoire profonde, est primordiale quand vous tentez de visualiser des signaux lents et rapides en simultané par exemple. C’est pareil lorsque vous voulez analyser le spectre d’un signal. Plus de temps veut dire une résolution plus fine.

Pour la mémoire segmentée

Lorsque vous mesurez le signal avec mémoire segmentée, vous verrez que la mémoire disponible est divisée en plusieurs segments avec un nombre défini d’échantillons chacun. Vous définissez la longueur des segments en vous basant sur les parties pertinentes du signal. Une fois arrivé au point de déclenchement, la donnée pertinente sera stockée en mémoire. Ne seront pas enregistrées les intervalles de temps sans aucune activité pertinente. Du coup, vous ferez une meilleure utilisation de la mémoire, enregistrant plus de données pertinentes qu’avec le monocoup.

Les oscilloscopes qui utilisent la mémoire segmentée sont capables de maintenir des fréquences d’échantillonnage rapides ainsi que des fenêtres temporelles de capture qui durent des secondes, voire des heures ou encore des jours.

Pour remonter le temps

Pour trouver la vraie source d’un problème, vous êtes parfois obligé de visualiser l’historique de la séquence du signal. Pour cela, vous devez utiliser le mode historique de votre oscilloscope. Un horodatage sous forme d’onde identifie de façon claire les événements qui ont eu lieu.

Conserver la bande passante maximale

Comme l’oscilloscope avec une mémoire profonde fait l’acquisition d’une période plus importante, il va utiliser plus de mémoire pour garder la fréquence d’échantillonnage maximale. Et comme la durée capturée va augmenter, l’oscilloscope n’aura plus de mémoire complémentaire disponible. Par conséquent, il va réduire le taux d’échantillonnage. Le fait d’acquérir deux fois plus de temps va réduire le taux d’échantillonnage par deux.

Les oscilloscopes sont conçus avec une fréquence d’échantillonnage maximale qui correspond à la bande passante maximale. Quand la fréquence d’échantillonnage baisse, un effet indésirable va se produire, c’est-à-dire que la fréquence d’échantillonnage risque de ne plus être suffisante pour reconstruire avec précision des signaux. Il peut même y avoir un repliement de spectre.

Voici quelques exemples pour illustrer ce que nous venons de voir. Si votre oscilloscope a une profondeur de mémoire de 10 Méchantillons pou une fréquence d’échantillonnage de 5 Géchantillons/s, il va faire l’acquisition sur 2ms. S’il a une profondeur mémoire de 200 Méchantillons et une fréquence d’échantillonnage de 5 Géchantillons/s, il va faire l’acquisition sur 40 ms.

En conclusion, plus de mémoire veut dire que l’oscilloscope peut garder la fréquence d’échantillonnage maximale quand la durée d’acquisition augmente.  Les oscilloscopes qui ont une mémoire moins importante vont être obligés de réduire les fréquences d’échantillonnage plus tôt. Par conséquent, leurs bandes passantes seront réduites à des bases de temps plus lentes. Les oscilloscopes ayant une mémoire plus profonde conserveront leur bande passante en totalité.